dimanche 21 mars 2010

Poissongs


Si nous sommes aussi nombreux à jouer à Happy Aquarium, à connaître l'histoire de Christine et la Sardine (mais si!), à nous sentir comme des poissons dans l'eau, à trouver que le voisin est un thon même s'il est gentil, et par conséquent à défendre la pérennité des thons rouges, à constater que la marine recrute, c'est parce que nous refoulons tous dans nos gosiers une truite d'eau vive, qui ne demande qu'à s'exprimer.

Le poisson influe sur les comportements humains : aller à la plage, se faire hara kiri de la même manière qu'on coupe le ventre de l'esturgeon pour en retirer les oeufs, le look disco avec vestes réfléchissantes, faire le casting de la Nouvelle star pour rivaliser avec les sirènes.. Mais il nous est difficile de le reconnaître. Si nous pêchons les poissons, si nous les conservons à notre merci dans des aquariums, n'est-ce pas pour mieux les tenir sous notre contrôle et nous donner l'impression de les dominer?

Rien ne nous trahit plus que la musique à ce sujet. Appuyons-nous sur quatre exemples, choisis pour leur diversité. Vous les connaissez forcément, et si cela ne vous semble pas être le cas, c'est seulement parce que votre inconscient vous fait croire que vous avez oublié ces morceaux cultes, de peur que la sardine qui frétille dans votre cerveau reprenne le dessus.

1)Francis Cabrel - La Cabane du pêcheur


Contexte :

Une fille vient de se faire larguer; pour cette raison, elle décide de venir communier avec la nature pour oublier sa peine. Comme elle pleure, sa vision se brouille et elle se perd, tel un petit chaperon rouge. Heureusement, elle rencontre le pêcheur qui range son matos dans la cabane au fond du jardin. Accueillant comme à son habitude, il lui suggère d'aller voir ailleurs si j'y suis, et de repasser d'ici trois quarts d'heure si elle veut vraiment en parler. Elle reste car elle veut en parler là, maintenant.
Il lui remonte donc le moral en lui disant que ce n'est que le début des embrouilles pour elle, et qu'elle n'est pas la seule dans ce cas, bref tous les mots qu'il est plaisant d'entendre dans ces moments-là. Il prononce alors la phrase clé de cette chanson dans laquelle le poisson nous semble curieusement sous-représenté : "si tu pleures pour un garçon tu seras pas la dernière, souvent les poissons sont bien plus affectueux". Elle est très significative de l'intérêt que l'humain porte au poisson à sa sensibilité et à sa délicatesse : les hommes sont tellement pourris que même ces abrutis de poissons pas frais ont plus de tact; enfin, "souvent", car il ne faut pas non plus exagérer...
N'oublions pas que le jugement porté par le pêcheur de la chanson n'est pas neutre : par définition, il est un chasseur des mers, un cow boy des eaux douces qui, la nuit, rêve de gérer un banc de maquereaux en migration monté sur un hippocampe. La rancoeur accumulée contre tous ces brochets qui lui échappent déforment sa représentation du poisson en général. Etant donné qu'il apparaît comme l'entité bienveillante de la situation, puisqu'il tente de consoler la fille, le public est fortement tenté de cautionner son jugement. Une écoute et une lecture attentive du texte est donc à recommander.

Observations concernant le clip (the official, bien sûr).

Il a inspiré à coup sûr le jeu Happy Aquarium. Même si le Magasin ne propose pas de décorations « squelette guitariste qui sort du coffre », l'esprit est le même : nous fixons nos regards sur l'atmosphère bleutée, pendant que nos poissons se courent après ou s'entraînent à affronter des plantes carnivores et des parapluies..On n'a pas encore de fille pour descendre les nourrir directement dans l'aquarium...


2)Scooter - How much is the fish?

Contexte :

Heu, c'est subtil. Faisons preuve d'imagination. Oui, d'abord, en cette période de crise, le poisson, c'est pas donné. Au passage, combien ça coûte le poisson? Peu importe, puisque pour Scooter, « the question is what is the question ». Que se passe-t-il dans cette chanson? Peut-être n'est ce pas là l'essentiel.

Observations

La première phrase est la plus importante : «the chase is better than the catch », c'est à dire : c'est encore meilleur de poursuivre quelque chose que d'atteindre le but; voilà qui décrit bien la place du poisson dans le monde, à savoir, pas grand chose. Comme disent les pêcheurs du dimanche, le poisson on s'en tape, l'important c'est la pêche, le fait de passer des heures à attendre et à picoler avec des potes. Le poisson, c'est que du bonus, on n'a même pas besoin de lui pour s'éclater. Une forme de rejet de ces nageurs qu'on craint et qu'on envie plus qu'on ne veut l'admettre...


3)Diziz La Peste - Le poisson rouge

Contexte : "c'est pas moi, c'est l'autre!"

«Tout ça à cause du poisson rouge/à cause d'un putain de poisson rouge »

Diziz La Peste raconte l'embrasement de deux quartiers qui s'entrebouffent pour une histoire de trafic de poisson rouge pas payé : une femme a acheté une friture à une autre du camp ennemi, et ne lui a dit « j'te paierai plus tard t'inquiète ». Au bout de deux ans, poisson toujours pas payé, conséquences : les familles concernées règlent leurs comptes à coups de couteau et de crises de larmes «dans son monologue elle nous demande pourquoi/ pourquoi son fils de 17 ans a des trous dans le foie/ ».


Observations

Le poisson est dévalorisé « ça veut dire que tout ça, c'est à cause d'un poisson rouge? Je croyais que c'était un gars moi! _ eh non non non» Le jeune curieux qui veut connaître le pourquoi du bain de sang n'en revient pas. Il pensait que « Le poisson rouge » dont on parlait était le surnom d'un bonhomme, et non pas un animal. Est-ce donc possible que cette petite chose visqueuse à yeux ronds soit capable de quoi que ce soit? Le rappeur soulève ici l'absence de visibilité du monde aquatique dans la société.

Puis, une fois reconnu comme acteur à part entière, il est dénigré : « tout ça à cause du poisson rouge/ à cause d'un putain de poisson rouge ». Deux interprétations sont possibles : soit « à cause » signifie qu'on situe l'origine des hostilités à l'achat du goujon, soit c'est une manière de diaboliser la marchandise « le coupable, c'est le poisson rouge ». Sa seule existence a crée le trouble.

4)Boby Lapointe - La maman des poissons

Contexte de la chanson

Il est ici question d'une famille de poissons, vraisemblablement monoparentale. La maman des poissons, sous couvert d'admiration et de flatterie, fait l'objet d'une critique acerbe quant à sa manière d'élever ses mouflets.

Observations :

« La maman des poissons, elle est bien gentille » : il faut comprendre, elle est bien brave, pas très réactive, à la limite de l'irresponsabilité, parfois roublarde elle leur montre comment on décroche les vers de leur patère, autrement dit le braconnage à l'hameçon .. Elle est bien gentille, mais on devrait quand même confier ses alevins à une famille d'accueil.

Dans cette dernière chanson, plus nettement encore que dans les trois premières, l'image du poisson en prend un coup : il boit, il crache partout, il bouffe à toute heure de la journée «et quand ça a diné ça r'dine » (jolii quand même, depuis la 6eme je ne m'en suis pas remise), et, pire, il rit quand il baise!

A quand la chanson qui mettra le poisson à son avantage, valorisera la force de son caractère de l'anguille électrique, l'exceptionnel sens de l'orientation du saumon, la solidarité du banc de maquereaux? Chacun gagnera à changer d'eau le poisson qui se noie en soi! Inutile d'essayer de les soumettre, ils étaient là bien avant nous!

Ceci est un délire total. Je ne cautionne pas la théorie du poisson humanoïde. Je dis juste qu'il vaincra.

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Excellente cette petite apologie du poisson! Mais je suis déçue, tu n'as même pas parlé du signe astrologique qui porte quand même son nom, ce qui est donc très révélateur!!^^
Je m'en vais de ce pas écouter ces fameuses chansons dans lesquelles le poisson est à l'honneur (si on peut dire..!), afin de révéler mon être aquatique! ;-)

pulcocitron a dit…

merci; ouii j'y ai pensé mais je me suis limitée au domaine musical pour cette fois! c'est nul j'ai mis les liens dans les titres mais ça s'ouvre automatiquement dans la même fenêtre, pas pratique! (anonyme tu es grillée au fait :-))

Justine S. a dit…

:-D
Adeline, ta culture musicale est décidément éclectique ! Et c'est chouette ! ^^

Audrey a dit…

Pour cette fois?!! Je retiens...!
Oh mince, moi qui voulais créer du mystère!^^ En même temps vu de quoi je parle c'était facile!!

pulcocitron a dit…

bah je suis sûre qu'il y avait de meilleurs exemples mais bon... tant mieux si c'est chouette! :-D

pulcocitron a dit…

oui ça va c'était pas trop dur!! Justine j'ai failli solliciter ton aide pour la traduction de Scooter, mais j'ai pas voulu t'embêter rien que pour ça...

Audrey a dit…

Mais oui tu aurais dû l'embêter un peu!! :-D
Non mais en fait j'avoue, j'avais pas vu qu'on pouvait mettre notre nom, ça n'était aucunement dans un but d'anonymat!^^
D'ailleurs ça fait un moment que j'ai remarqué que les commentaires que j'avais laissés l'autre fois ont disparu! Avoue, tu les as supprimés hein?! ^^

pulcocitron a dit…

ben oui les tiens n'apparaissent pas, mais je pensais que tu les avais effacés dans un souci de traçabilité.. ça t'apprendra à masquer ton identité numérique! mais il me semble que tu avais mis ton nom par contre...

pulcocitron a dit…

ouais, j'ai encore tes notifications dans ma boîte mail, avec ton prénom et le commentaire.. on va voir si ça fait pareil pour ceux-là...

Audrey a dit…

Ah oui ça aurait pu être ça, mais non je ne les ai pas supprimés..mystère et boule de gum!!

Justine S. a dit…

Je t'en prie, n'hésite pas à m'embêter pour une traduction, je me fais toujours un plaisir de me remettre à l'anglais !! Il faut dire que l'iufm et ses formateurs à l'accent... différent ! me dépaysent drôlement ^^

pulcocitron a dit…

oui je comprends cette impression de dépaysement! même moi ça me surprend parfois... c'est pour te dire!

Marion a dit…

Comme je t'ai dit, je ne connais que la chanson de ce bon vieux Francisse mais ça me parle assez. Surtout la partie sur la pêche, moi, ça me gave toujours avant les autres et je suis la première à plier la ligne à chaque fois. Pourtant, au début je suis motivée!! Mais après avoir dégorgé l'hameçon à des dizaines de petits gardons et goujons innocents, je me lasse. D'ailleurs, si je puis me permettre, va voir la chanson "J'aime la pêche" de Lynda Lemay, elle devrait te plaire...

pulcocitron a dit…

mais c'est vrai!!** merci pour la suggestion c'est vraiment une chanson appropriée au sujet, et aussi à maïté! dommage je connaissais pas!! **