vendredi 17 septembre 2010

L'assassin royal - 2 - "L'assassin du roi" - Robin Hobb



Je viens de régler son compte le volume 2 de L'assassin Royal "l'Assassin du roi", qui fait suite à l'"Apprenti assassin". A la fin de cette première partie, on avait laissé FitzChevalerie, le héros, bien mal en point puisque son oncle le prince Royal lui avait fait le coup de l'empoisonneur empoisonné lors de leur voyage au pays des Montagnards.

Comme prévu, ils ont confronté Kettricken, la princesse des Terres intérieures, au climat océanique de la cour portuaire de Castelcerf pour célébrer son mariage avec le prince Vérité et en faire la nouvelle reine-servante. Le tout en sachant très bien qu'elle va s'y ennuyer ferme, vu que Vérité est plutôt branché bataille navale.

Vous êtes perdus?
Tant pis, de toute façon on s'en fiche, de leurs histoires de mariages arrangés!

On s'en fiche, d'abord parce que les Pirates Rouges, c'est à dire les Méchants, continuent de piller les villages du bord de mer et de réduire les paysans qu'ils ne tuent pas à l'état de fous sanguinaires et cannibales. L'armée du roi Subtil (qui ça? _mais le roi, le vrai! le père de Royal et Vérité, le grand père du héros, le vieux qui gouverne depuis son pieu, enfin!) ne fait pas le poids, et le seul moyen de repousser les pirates, c'est d'entrer dans leur esprit par l'Art, la télépathie dont sont doués certains membres de la famille royale. D'ailleurs, Galen est mort, tout le monde est bien content! Finalement on fait comprendre à Fitz qu'il n'était pas si nul que cela, en Art, et que ce serait bien qu'il reprenne cet apprentissage, un de ces quatre.

Mais surtout, on s'en fiche, parce que, attention, attention!! en plus d'avoir réussi à apprivoiser un loup galeux, le héros drague et choppe! Bon, en même temps, il décide après mûre réflexion de faire la cour à la seule fille avec qui il traîne depuis qu'il a cinq ans... alors disons que leur histoire était à peine prévisible. Heureusement l'auteur a pris soin de jeter quelques obstacles entre eux, de manière à ce qu'il puisse pleurer et se laisser aller à la mélancolie entre deux empoisonnements.

Question qu'on se pose : que va-t-il faire, maintenant qu'il a réussi à se la taper? Sachant qu'il a encore 11 volumes pour en essayer d'autres...

Vont-ils arriver à se marier, vu qu'elle n'est qu'une insignifiante servante spécialisée dans la fabrication de bougies odorifères, et lui un noble bâtard de prince?
Voudra-t-elle toujours sortir avec lui lorsqu'elle apprendra qu'il est aussi un dangereux empoisonneur de gens (car elle l'ignore!!)?

Suspense!

On rigole, on rigole, mais l'histoire ne s'essouffle pas, pour l'instant, et c'est trop bon de se prendre au jeu! L'assassin royal, et la littérature de jeunesse en général, devraient être remboursés par la Sécu! De même que ce truc, une des rares âneries qui réussissent à me faire rire en ce moment!

L'assassin du roi - L'assassin Royal 2 - Robin Hobb - J'ai Lu - Fantasy - 2001- ill. Sofiane Tilikete

3 commentaires:

Audrey a dit…

C'est vrai que c'est marrant "ce truc"!^^ Je ne savais pas que Jésus avait des produits dérivés! Comment t'es tombée là-dessus?!

pulcocitron a dit…

à Virgin bien sûr! ;-D ils avaient ce genre de tasses il y a quelques temps! mais c'est surprenant de voir que Jésus s'y met!

Audrey a dit…

Ah d'accord, tout s'explique! ;-D
C'est clair que ça surprend!!^^