lundi 1 novembre 2010

Cassage Gratuit : aujourd'hui, Halloween


Allez, maintenant que la date d'Halloween est derrière nous, on peut bien balancer un peu, sans passer pour des rabat-joie!
Non, il n'est pas question de faire le procès de la citrouille lumineuse, mais plutôt de se pencher sur les conduites particulières que véhiculent cette fête devenue incontournable pour tous les amateurs de bonbecs et de déguisements. En effet, la coutume propre au dernier jour d'octobre veut que des gosses s'habillent en petits montres qu'ils sont déjà, et qu'ils aillent ainsi sonner chez tous leurs voisins, afin que ceux-ci leur donnent des friandises.

Concrètement, c'est assez amusant pour tout le monde. Cette année, les enfants des alentours ont mis tout leur cœur dans des costumes de sorcières, de squelettes, d'Arlequin (?), et de fantômes. D'ailleurs, j'ai été surprise de les voir arriver par demi-douzaines, en plusieurs vagues : purée, je ne pensais pas avoir tant de marmots dans mon voisinage! Ils ont manifesté leur véhémence et m'ont menacée d'un sort inexistant, lorsque je leur ai dit que je n'avais qu'un paquet de Air Waves menthe réglisse sous la main; par chance, ils n'ont pas craché sur les Palmitos que je leur ai proposés, à tout hasard. Ouf, sauvée! Les voilà partis, deux d'entre eux sont déjà mis à cogner éperdument sur la porte d'entrée de ma vieille voisine partie en maison de retraite depuis quelques temps déjà.

Bon, dans l'idéal j'aurais du leur proposer des fruits, leur dérouler un topo sur Manger Bouger, mais... le mal est déjà fait, puisqu'ils ont parfaitement intégré l'idée qu'on puisse sous-tirer des biens et des avantages auprès de ses semblables, en utilisant la menace, en faisant peur! D'accord, ils ne font pas du tout peur et leurs menaces encore moins. D'accord, ils auraient appris d'une autre manière, un jour ou l'autre, que le monde fonctionne effectivement ainsi! Mais quand même, il y a quelque chose de dérangeant quand ce sont des gosses qui perpétuent, si jeunes, ces lois humaines!



J'avoue que j'ai aussi un peu envie d'être chiante, car, honnêtement, il y a bien pire qu'Halloween pour exciter la bestialité de chaque être humain. Par exemple, chez nous, pendant Carnaval, nous avons l'habitude de cramer un mec. Pas un vrai, quand même,(ça viendra peut-être!) mais plutôt un grand pantin en carton qu'on appelle Pétassou, et qu'on s'efforce de faire ressembler à quelque chose pendant des semaines, pour finalement en faire ce qu'on en fait...
Pas de panique! Il y a une explication tout à fait censée à tant de barbarie.

Malheureusement, d'un point de vue historique, je ne suis pas très calée sur le sujet, mais pour résumer, Pétassou est considéré comme le cousin occitan d'Arlequin. Grande figure du folklore, il a pour particularité de s'habiller av
ec des lambeaux de tissus cousus entre eux, ce qui donne fortement envie de le poursuivre avec un briquet, il faut bien l'admettre. Il a quand même une allure beaucoup moins élégante qu'Arlequin, cette grande asperge colorée dont le look se situe au croisement du vitrail et de la folle. Comme si cela ne suffisait pas, Pétassou (ou Pétaçon, selon les localités) se voit aussi affublé d'une réputation démoniaque; c'est pourquoi, à Carnaval, il est de bon ton de lui organiser un procès bidon, pendant lequel on l'accuse de tous les malheurs survenus dans la contrée, au cours de l'année.


Comme aurait pu le dire Bernard Laporte, "We have Pétassou, you have Arlequin!"

Dans mon village, il n'y a de cela pas si longtemps, le jugement de Pétassou était un grand spectacle où toute l'école était conviée. Le bonhomme au sourire figé était transporté au milieu du terrain de foot municipal; on lisait sa sentence soigneusement préparée par les élèves d'une des classes, et, après l'avoir rendu responsable de la grève des routiers, après l'avoir accusé de la chute de cheveux de Ducon et de l'élimination des Girondins de la coupe de l'UEFA, on lui foutait le feu aux miches dans la joie et la bonne humeur. Nous le regardions cramer et fondre jusqu'à ce qu'il s'effondre. Personnellement, j'adorais le moment où il noircissait de partout, et où des particules de carton se mettaient à voleter autour de lui. Pourtant, on n'avait rien fait de mieux qu'accuser sans preuve et condamner sans tenir compte de la présomption d'innocence, et ce, sans y réfléchir une seule seconde!!

Comment ça, j'exagère? Oui, sans doute, mais reconnaissons que la violence ne se limite pas à celle qu'on diffuse à la télé, dans les jeux vidéos, sur Internet. Elle est présente dans notre vie quotidienne, et jusque dans nos respectables traditions!

A part ça, j'aime bien Halloween!

Plein d'infos historiques à propos de Pétassou, Arlequin, et leurs copains sur le site Lettres d'Archipel!

3 commentaires:

Audrey a dit…

Ouh elle fait peur cette citrouille!!! ;-D
Et voilà donc à quoi ressemble Pétassou...!!^^ Mais j'imagine que celui que vous faites brûler est beaucoup beaucoup plus grand!!??!

pulcocitron a dit…

hum la bonne soupe de citrouille! il faut penser à garder les graines! oui il est plus grand, sinon il brûlerait en 30 sec et y aurait aucun spectacle !!

Audrey a dit…

Ouais!!^^ C'est ce que je me disais oui, plus il est grand, plus le spectacle est looonnng! ;-D
San Pantzar (je m'étais plantée dans l'orthographe^^) est très grand lui aussi! Ici aussi on aime bien faire durer le plaisir! Loool!